La gare d’Issy est dans une situation assez particulière puisque l’émergence de la gare n’est pas à l’aplomb du flux principal, c’est-à-dire que le bâtiment ne se situe pas directement au-dessus des quais. Les architectes ont travaillé cette émergence comme une nef de cathédrale, dans l’idée de capter la lumière naturelle pour la faire pénétrer au plus profond. L’idée est d’introduire de la limpidité dans l’espace avec la lumière et de la fluidité dans le parcours. Le voyageur va accéder à la lumière naturelle le plus vite possible et il n’aura pas d’hésitation sur le trajet à emprunter. En même temps, il est dans un espace théâtralisé grâce au passage d’une zone sombre à une zone lumineuse, de l’ombre à la lumière, de sous terre à sur terre. Cela se fait toujours dans le mouvement, en marchant dans les escaliers mécaniques sur des grandes hauteurs et distances.

Le matériau choisi pour conduire cette idée d’architecture cinétique est le verre, pour la transparence qui laisse entrer la lumière et pour sa conductibilité qui va aider la lumière naturelle à descendre jusqu’à -14 mètres.

Située face au viaduc du RER C, la gare est traversante pour aller de l’avenue de Verdun à l’avenue Aristide Briand. Elle offrira aussi un accès vers la place Léon Blum. Elle peut être un court-circuit dans la ville, ce n’est pas forcément le lieu où l’on va prendre le métro mais aussi un lieu de passage.

La gare sera surmontée d’un immeuble d’habitation de 15 étages, comportant un niveau de bureaux. La parcelle disponible est assez étroite donc il y aura peu de commerces à l’intérieur mais il y en aura autour de la gare.


The Issy RER station is in a rather peculiar situation because the building overlying the underground station does not sit directly above the main passenger flow. This means that the building is not directly above the platforms. The architects designed this building as a cathedral nave with the idea of capturing natural light to make it penetrate into the deepest. The idea is to introduce clearness into the space with light and fluidity along the passenger’s route. The traveller will access to natural light as quickly as possible and will not hesitate about which pathway to take. At the same time, he is in a theatrical space thanks to the shift from a dark area to a luminous area, from shadow to light, from underground to aboveground. This happens always while moving and walking on escalators across great heights and distances.

The material chosen to materialise this idea of kinetic architecture is glass because of its transparency which lets light in and its conductivity that will help natural light to penetrate down to -14 metres below street level.

Located opposite the viaduct of Line C of the RER service, the passing station enables to go from Avenue de Verdun to Avenue Aristide Briand. It will also provide access to Place Léon Blum. It may be a bypass within the city, not necessarily the place where to ride metro trains but also a crossing point.

The station will be topped with a 15-storey apartment building, with a floor for offices. The available plot of land is quite narrow so there will be few shops inside but there will be around the station.