Sur le chantier de la dérivation de La Ciotat, le tunnelier Robbins de 3,5 m de diamètre a percé un tunnel de 2,8 km de long. Lors du creusement de ce tunnel, la machine a rencontré plusieurs cavernes jusque-là inexplorées.

« Les obstacles surmontés lors de la récente percée sont une réussite significative » a annoncé Marc Dhiersat, directeur du projet chez Eiffage Génie Civil. « Nous sommes fiers d’avoir mené une équipe motivée et consciencieuse jusqu’au bout du tunnel, qui a bien travaillé sans accident malgré les difficultés rencontrées ».

Le tunnel, situé sous la commune de Cassis, dans le Sud de la France, est une zone connue pour ses eaux souterraines, ses cavités karstiques et ses vides. Le tunnelier a heurté une première cavité parsemée de stalactites et de stalagmites qui a été effleuré par le bouclier. Dans un premier temps, un mur de 4 m de haut a été construit  pour permettre au tunnelier de s’agripper, de sortir de la caverne et de poursuivre son tracé.

Au cours des travaux d’excavation, les équipes ont utilisé une combinaison de forage par sonde et d’étude géotechnique par faisceau. Cette performance s’est poursuivie jusqu’à ce que la machine effleure une autre cavité de 22 m de long, 15 m de large et 14 m de profondeur, soit 4 500 m3 d’espace. Les équipes ont stabilisé et fixé la cavité avec de la mousse et du béton puis creusé une galerie de dérivation.

La galerie des Janots est l’une des quatorze opérations d’économie et de protection des ressources en eau menées par la Métropole Aix-Marseille-Provence, l’Agence de l’eau Rhône Méditérranée Corse et l’Etat. La galerie a pour but de remplacer les pipelines existants qui présentent des failles et d’importantes pertes d’eau.


© Photo : Robbins