La Coordinatrice européenne Iveta Radicova a renouvelé cette semaine les annonces formulées le 4 juin à Lyon lors de l’AG du Comité pour la Transalpin. Lors du Conseil d’administration de TELT puis mercredi à Turin dans le cadre d’une conférence organisée par la Confindustria, l’ancienne Première ministre de Slovaquie a confirmé la volonté de l’UE de renforcer de façon très importante sa contribution au financement du Lyon-Turin.

L’UE pourrait élever son cofinancement du tunnel international de 40% à 50%. Une disposition applicable à tous les chantiers d’infrastructures transfrontalières en Europe mais qui serait assortie d’un bonus de 5% pour le Lyon-Turin dans la mesure où le tunnel de base est réalisé par une structure binationale. Par ailleurs, si les Etats en font la demande, l’UE est disposée à financer les voies d’accès nationales au tunnel de base à hauteur de 50%, le Lyon-Turin étant considéré comme un ensemble cohérent. Au total, l’allègement de l’effort financier serait de 1,6 Md€ pour l’Italie et d’au moins 3 Md€ pour la France.

« L’épisode de canicule démontre que nous avons détruit le climat (…) Il est de notre responsabilité d’investir massivement pour léguer aux générations futures des infrastructures comme le Lyon-Turin qui permettront de lutter durablement contre la pollution et le réchauffement climatique. L’Europe est là pour aider les États »

a insisté, mercredi à Turin, Iveta Radicova.

Source : Comité pour le Transalpine www.transalpine.com