Laurent Rostykus, directeur d’opération des travaux Eole de la Porte Maillot nous présente le chantier.

« Ici, nous nous trouvons sur le chantier de la gare de la Porte Maillot, l’une des trois gares nouvelles du projet Eole.

Avec ses grands volumes, des quais de 225 mètres de long situés à 35 mètres de profondeur, cette gare sera baignée de lumière naturelle grâce à une verrière piétonne située en surface sur le parvis devant le palais des congrès. Cette gare s’inscrira également dans le grand projet de réaménagement du rond-point de la porte Maillot porté par la ville de Paris.

Ici, la principale complexité des travaux consiste à réaliser un ouvrage majeur dans un espace souterrain particulièrement dense. Nous trouvons les lignes A et C du RER, la ligne 1 du métro, le parking sous le palais des congrès et le tunnel du Grand Maillot.

Actuellement, nous réalisons les travaux de la gare suivant deux méthodes.
Une partie sera réalisée depuis la surface dite « à ciel ouvert » sur la zone de chantier située au milieu du rond-point. Nous réalisons tout d’abord les parois de la gare avec la technique des « parois moulées ». Ensuite, ce périmètre terminé, nous réalisons le creusement de la gare toujours depuis la surface.

L’autre partie de la gare, celle située sous l’avenue de la Grande-Armée, est réalisée directement en souterrain, en méthode traditionnelle, comme pour un tunnel, c’est-à-dire avec des hommes et du matériel directement sous terre. Cette méthode de réalisation permet de maintenir la circulation sur l’avenue pendant le chantier. Pour respecter au maximum le cadre de vie des riverains, un hangar acoustique a été installé au-dessus des zones les plus bruyantes, afin de permettre le travail 24h/24.

Sur 2019, la principale activité du chantier consistera à creuser la gare, afin d’être prêt courant 2020 pour le passage du tunnelier. »