Tunnel creusé ou pont, six ou huit voies… Plusieurs scénarios avaient été envisagés pour remplacer le tunnel Massey. Au final c’est le choix s’est porté sur un tunnel par immersion. Situé dans la région métropolitaine de Vancouver, en Colombie Britannique, le tunnel George-Massey ne compte aujourd’hui que 4 voies et n’est plus conforme au dernières normes sismiques en vigueur.

Un groupe de travail, composé de maires et de représentants du Métro Vancouver, est à l’origine de cette consultation pour le remplacement du tunnel de la route 99 entre les villes de Delta et Richmond. C’est un tunnel par immersion à huit voies qui à recueilli le plus de voix. L’enjeu est d’améliorer la capacité des transports en commun ainsi que celle de l’ensemble du trafic. Deux voies seront réservées aux transports en commun. Ce choix doit encore recevoir l’approbation du district régional lors d’un vote fin novembre. Il sera ensuite envoyer au Ministère provincial des Transports.

Un tunnel par immersion : c’est quoi exactement ?

Mais comment se déroule la construction d’un tunnel par immersion ? Tout d’abord l’infrastructure du tunnel est construite à part pour ensuite être déposé sur le lit du fleuve. Dans le cas précis du tunnel George Massey, celui-ci traverse la rivière Fraser, au sud de Vancouver, le lit du fleuve va être creusé de tranchées pour contenir le tunnel préfabriqué qui sera acheminé par des barges. Pendant l’opération, le tube sera recouvert pour le protéger des turbulences de la rivière et du trafic maritime.

Le montant du remplacement n’a pas encore été précisé mais pour ce qui est de la durée des travaux, l’évaluation environnementale et la construction pourraient prendre 8 ans.


© photo : Femern A/S